Les coccinelles s'attaquent à différents parasites du jardin, en fonction de leur espèce. Ainsi, elles sont particulièrement utiles dans la lutte biologique contre : les pucerons ( elles peuvent en manger jusqu'à 150 par jour ), les aleurodes, les acariens, les cochenilles.

La chrysope est l’ennemie des pucerons. Elle régule les populations notamment parce que les ­femelles pondent très tôt, dès la fin de l’hiver. La larve transperce sa proie avec ses deux mandibules acérées, puis en aspire les sucs. Elle peut manger de 200 à 500 pucerons durant son développement.​

La Syrphe : les espèces carnassières sont d’excellents auxiliaires pour stopper une pullulation de pucerons. Lorsque les proies sont abondantes, la larve, qui ressemble à un asticot sans yeux ni pattes, au corps effilé à l’avant, en tue en effet bien plus qu’elle n’en consomme. Une larve âgée peut ainsi tuer plus d’une centaine de pucerons par jour.​

L'Araignée :C’est un bon auxiliaire capturant de nombreux ravageurs ­susceptibles d’arriver au jardin en volant, comme les pucerons.

Le Bourdon :Excellent pollinisateur de nombreuses plantes, le bourdon est le seul ou presque à ­féconder vraiment efficacement les tomates, dont les fleurs libèrent leur pollen quand elles sont excitées par une vibration correspondant à la fréquence du ­battement de ses ailes.

L'Abeille domestique : C’est une bonne pollinisatrice, car un grand nombre d’ouvrières visitent les fleurs assidûment. Son aide est précieuse pour la productivité de certains légumes et pour la plupart des arbres fruitiers

Les Aides du Jardinier

Tartines et Bestioles

  • Facebook Grunge
  • Twitter Grunge
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now